Se faire respecter en tant que manager : pourquoi et comment faire ?


 

Un bon manager doit être ferme, tout en demeurant doux. Il doit être à l’écoute, tout en sachant poser des limites. Il doit mener ses équipes vers l’atteinte de leurs objectifs, sans pour autant oublier d’être à l’écoute.

En d’autres termes, il a pour mission de saisir cet équilibre subtil. Sans cela, son entreprise ne pourra prospérer au maximum et ses collaborateurs ne seront pas réellement épanouis. Heureusement, alors que trouver ses repères peut s’avérer complexe, Laurence Vidal est une alliée incontournable.

Voici donc une analyse signée Miyou Coach & Consult, coaching professionnel en entreprises

Pourquoi se faire respecter en tant que manager ?

Tous les managers ne parviennent pas à se faire respecter… Loin de là ! Certaines femmes ont notamment des difficultés à acquérir la considération qui leur revient, tandis que les jeunes managers sont trop souvent considérés comme illégitimes auprès des anciens membres de leur entreprise. De même, si vous avez bénéficié d’une promotion suscitant de la jalousie, les tensions peuvent émerger et rendre complexe la coopération au sein de votre équipe.

Pourtant, sans cette indispensable autorité devant émaner de la figure du manager, il est extrêmement difficile d’aller tous dans le même sens.

Ainsi donc, plusieurs mots-clés doivent vous rester en tête afin d’endosser brillamment votre rôle. Transparence, bienveillance, communication, autorité, exemplarité et humilité en font notamment partie…

Quelques conseils pour devenir un manager respecté

  1. Fixez des objectifs clairs

Pour se faire respecter en tant que manager, il est crucial de savoir où vous allez. Si ce n’est pas le cas, il est clair que vos collaborateurs s’en rendront compte. Vous ne pouvez donc pas vous permettre de tâtonner ou de manquer de clarté.

Par conséquent, je ne peux que vous recommander de tenir un agenda structuré et de fixer vos jalons. De cette manière, vous saurez à quel rythme vous devez progresser, mais serez aussi en mesure de donner des directives cohérentes.

  1. Respectez, vous aussi, les directives que vous imposez

L’exemplarité fait partie des caractéristiques principales d’un bon manager. Effectivement, si vous demandez à votre équipe de ne jamais être en retard et que vous avez toujours une excuse pour arriver après les autres, vous n’aurez aucune crédibilité.

Si vous manquez vos réunions et n’atteignez pas vos objectifs, vous n’inspirez pas non plus confiance. C’est un point non seulement problématique pour la croissance de votre entreprise, mais aussi dans le cadre de vos relations humaines…

À vous de montrer l’exemple !

  1. Ne négligez pas la communication

Vous avez un devoir de transparence envers vos collaborateurs, afin qu’ils puissent s’investir à 100 % à vos côtés. S’ils n’ont pas conscience des tenants et aboutissants liés à vos discours, ils ne s’engagent pas comme ils le pourraient.

Dans le même ordre d’idées, donner des directives sans prendre le temps de les étayer peut donner l’impression que vous n’avez pas confiance en vos équipes. S’ils perçoivent la situation ainsi, ils feront au mieux ce que vous leur dites. Pas plus !

La communication est donc fondamentale à plusieurs niveaux, allant de la coordination à la motivation des troupes, en passant par la résolution des conflits ou encore l’entretien de relations de confiance.

  1. Faites preuve de bienveillance

Être intransigeant est certes une qualité chez un manager, mais vous devez l’équilibrer avec une bonne dose de bienveillance. Pour cela, rien n’est plus bénéfique que l’écoute ! Oui : il est crucial que vous vous intéressiez aux individus avec lesquels vous travaillez. Comment se sentent-ils au sein de l’équipe ? Leur charge de travail est-elle en adéquation avec leurs capacités ?

Selon vos constats, vous pourrez procéder à d’incontournables ajustements et améliorer constamment leurs conditions de travail.

  1. Sachez vous imposer

Être sympa, c’est bien. Mais vous devez aussi poser des limites claires à la relation créée avec vos collaborateurs, qui n’ont pas forcément vocation à devenir vos amis ! Plus vous serez amical et moins vous vous imposerez, plus vos décisions seront remises en question. Vous l’aurez compris : un tel écueil nuit à la figure d’autorité que vous vous devez d’incarner.

Même si ce n’est pas toujours simple, vous comprenez donc que la fermeté est indispensable. Sans cela, il sera complexe d’asseoir votre légitimité.

  1. Soyez humble !

Si vous avez acquis un statut de manager, c’est que vous en avez l’étoffe. Sachant cela, vous serez plus facilement apte à vous imposer, que ce soit face à des hommes, à des collègues de longue date ou à des employés beaucoup plus anciens que vous dans le milieu.

Toutefois, vous ne devez surtout pas prendre la grosse tête. Oui : si vous êtes jeune, vous apprendrez des collaborateurs plus âgés. C’est le cas même si vous êtes leur supérieur. Allez donc à leur rencontre de manière humble, sans faire preuve d’une arrogance mal placée. Vous apaiser ainsi les tensions et préjugés, pour faire place à la confiance et à l’entraide.

En tant que cadre, se faire respecter n’est pas toujours aussi simple que cela en a l’air. Afin de développer vos qualités managériales et d’évoluer dans un milieu propice à la confiance et à la productivité, vous avez heureusement des solutions…

N’hésitez donc pas à envisager un échange via sa carte de visite virtuelle avec Laurence Vidal, via Miyou Coach & Consult !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 + 24 =


Life StyleTravelFashionBeauty