Masques de protection respiratoire : toutes les infos à connaître

Porter un masque est devenu une nécessité pour se protéger et protéger son entourage. Pour assurer cette protection, il existe plusieurs types de masques. Chaque masque possède des caractéristiques différentes qu’il faut prendre en compte comme la durée de vie. Pour vous aider à y voir clair, ces différents types de masques vous sont présentés.

Le masque chirurgical jetable

Le masque chirurgical jetable est la version classique des masques de protection en cas d’épidémie. Il s’agit du type de masque accessible au grand public en pharmacie. Ce type de masque est utilisé par les malades et les personnes en contact avec les malades.

Dans le cas d’une épidémie, ce type de masque peut être utilisé à titre de prévention. Il permet de se protéger des bactéries avec un taux de filtrage différent selon le type. Un masque de type I assure une protection contre les bactéries à hauteur de 95 %. Quant au masque de type II, il assure une protection contre les bactéries à hauteur de 98 %. Il y aussi les masques de type R, qui sont différents des masques normaux par une meilleure étanchéité et une meilleure résistance. Mais, quel que soit le type utilisé, la durée de vie de ce masque est limitée à 3 heures, au maximum 4 heures.

Le masque chirurgical FFP2 ou FFP3

Le masque chirurgical FFP2 ou FFP3 fait partie de ce qu’on appelle les masques de protections respiratoires. Il s’agit d’un type de masque avec un haut niveau de filtration contre les bactéries, mais aussi contre les aérosols.

Contrairement à une idée reçue comme quoi il est accessible à tout public, en réalité ce type de masque est utilisé uniquement par les professionnels de la santé. En effet, il est réservé aux personnes en contact direct avec les malades notamment pour faire un examen médical. Ce masque est donc utilisé par les médecins, les infirmiers et les pompiers ainsi que dans le cadre de transports sanitaires. Mais pour assurer une protection optimale, ce type de masque doit s’adapter au visage du porteur. Selon le fabricant, ce type de masque possède une durée de vie allant de 3 h à 8 h.

Le masque à confectionner soi-même

En période d’épidémie, les masques disponibles en pharmacie sont rares, si bien que la rupture de stock est fréquente. Face à cette situation, certaines personnes optent pour un masque “fait maison” pour se protéger quand ils doivent sortir dehors.

En théorie, cela reste une solution contre une exposition directe. Mais en réalité, il n’est pas prouvé scientifiquement que ces masques procurent un véritable « effet barrière » contre une bactérie ou un virus. Chaque matière ne possède pas la même efficacité de filtrage et d’étanchéité. Si l’on n’a pas accès à des masques chirurgicaux, il vaut mieux suivre les consignes recommandées par les autorités à savoir se laver les mains fréquemment, respecter une distance de sécurité et rester à la maison pour réduire le contact.

Pour conclure, il existe donc plusieurs types de masques qui répondent à un besoin en particulier. Les masques chirurgicaux jetables sont accessibles au grand public tandis que les masques FFP2 ou FFP3 sont réservés aux professionnels médicaux. Rien n’empêche une personne de créer son propre casque, mais il faut garder à l’esprit que l’efficacité de ces masques n’est pas prouvé.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 ⁄ 3 =