Agression dans la rue : comment assurer sa sécurité la nuit quand on est une femme ?

Pour les agresseurs, la nuit est le moment propice pour commettre des exactions. Pour se faciliter la tâche, ils choisissent généralement les femmes comme cibles. Vols de sacs à main, coups et blessures et même agressions sexuelles ou viols sont entre autres très fréquents. Des faits suffisamment révoltants. Mais les femmes peuvent bien assurer leur sécurité quand elles se trouvent seules dans les rues à risque la nuit. Cela passe par des dispositions à prendre et des comportements à adopter. Alors, comment assurer sa sécurité contre les agressions dans la rue la nuit quand on est une femme ? Nous vous invitons à tout découvrir cet article.

S’en fuir pour éviter l’agression

Pour certains, cette mesure peut paraître moins glorieuse, mais elle est incontestablement la première solution à envisager dans la majeure des cas d’agression dans la nuit. En effet, les agresseurs choisissent généralement d’opérer dans les rues et les endroits moins éclairés. Fuir consiste à courir rapidement pour aller dans un endroit éclairé et où il y a du monde. S’il y a un bar dans les parages, c’est une bonne planque jusqu’à ce que l’agresseur rebrousse chemin.

Crier pour dissuader l’agresseur

Pour dissuader l’agresseur, vous pouvez également crier pendant que vous courez. Cela permet d’alerter les personnes proches de la zone de l’agression. Avec un peu de chance un policier ou n’importe qui peut rapidement courir à votre secours.

Se défendre face à l’agresseur

Dans certains cas, le fait de s’en fuir ou de crier ne fait pas peur à l’agresseur. Il peut s’entêter et s’engager dans une course poursuite. La loi précise qu’on n’est pas pénalement responsable des blessures qu’on peut infliger à un agresseur si cet acte répond à une nécessité de se défendre. Vous pouvez donc vous défendre en utilisant des accessoires de défense personnelle, version pour femme. Vous pouvez aussi utiliser des techniques de self-défense. Pour cela, il faut avoir suivi des cours d’autodéfense qui sont en plein essor dans plusieurs pays depuis de nombreuses années. On vous y apprend des techniques de base que vous pouvez reproduire facilement en présence d’un agresseur pour vous défendre.

Pour renforcer les techniques d’autodéfense, vous pouvez avoir sur vous un produit de défense personnelle parfaitement dissimulable. Il s’agit par exemple d’une bombe lacrymogène, d’un bâton télescopique, d’un shocker électrique, d’un pistolet paralysant.

Il est conseillé que l’utilisation de l’un de ces moyens de défense soit proportionnelle à la gravité de l’agression et qu’elle intervienne rapidement. Il faut donc vraiment être en danger pour se servir de ces accessoires.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 × 14 =