Comment fonctionne un pervers narcissique ?

Introduction au narcissisme

Qu’est-ce que le narcissisme ? Le narcissisme est une focalisation malsaine sur soi-même qui affecte les autres de manière malsaine. Tout le monde est narcissique dans une certaine mesure. La plupart des gens « veulent le meilleur » et d’un point de vue psychologique : tout ce que nous faisons est une sorte de « récompense » émotionnelle – afin de se sentir mieux dans notre peau et dans la vie.

La qualité définitive d’un narcissisme sain est d’obtenir des résultats auto-gratifiants qui ne nuisent pas aux autres, alors qu’un narcissisme malsain fonctionne à partir de l’état d’esprit : « Je gagne, et je me fiche que tu perdes » ou « Ta perte est ma victoire ». Le narcissisme est un phénomène d’auto-absorption associé à un comportement destructeur, et constitue une épidémie mondiale.

Les recherches sur Internet concernant la psychologie des pervers narcissiques explosent littéralement, ce qui fait que de plus en plus de personnes découvrent, recherchent et posent des questions sur le narcissisme. Il existe un besoin désespéré de ces informations.

Comment les individus gèrent-ils la douleur intérieure et l’insécurité émotionnelle ?

Les facteurs externes tels que la race, la classe sociale, les revenus ou la religion n’ont aucune importance pour déterminer si un individu sera narcissique ou non. Il s’agit d’une question de « moi intérieur ».

Il existe trois grands types de personnes vivant avec une douleur intérieure et une insécurité émotionnelle (qui s’applique à la communauté au sens large) :

  • Les personnes qui portent un masque, « souffrent en silence » et ne veulent pas accabler les autres,
  • Ceux qui portent un masque et qui volent l’énergie du monde pour se sentir mieux
  • Ceux qui enlèvent le masque, assument la responsabilité de leurs émotions, travaillent sur eux-mêmes et améliorent la vie « de l’intérieur vers l’extérieur ».

Je suis stupéfait du nombre de personnes qui sont (ou ont été) en relation avec des individus atypiquement narcissiques. Beaucoup affirment que le comportement narcissique est plus fréquent dans la population masculine, et il y a absolument aussi beaucoup de femmes qui manquent d’assurance, qui « créent un masque » et qui manipulent les gens (à leur détriment) pour leur propre bénéfice.

Sans diminuer l’expérience que les hommes subissent aux mains d’un abus narcissique, deux faits essentiels ressortent :

Pour l’essentiel, les femmes, qui sont plus enclines à être les gardiennes et les empathes de la société, toléreront et s’accrocheront plus longtemps aux relations narcissiques que les hommes (en général). Les femmes ont tendance à être des « réparatrices » et peuvent se sentir obligées de « régler » les problèmes, alors que l’homme moyen n’est pas particulièrement obligé de « réparer » une femme qui demande constamment des attentions et agit de manière enfantine, agressive et immature. Malheureusement, il y a beaucoup de « bons gars » qui sont plus attentionnés, qui essaient de plaire à leur partenaire et de s’occuper d’elle très sérieusement, et qui s’accrochent donc beaucoup plus longtemps qu’ils ne le devraient.

Une autre distinction, qui rend les femmes traditionnellement plus vulnérables aux abus narcissiques, est la suivante : elles sont biologiquement et génétiquement conçues pour se concentrer sur « l’unique » et tenteront de faire en sorte que les relations douloureuses fonctionnent, alors que la plupart des hommes ont une plus grande capacité à penser en termes d' »autres opportunités disponibles ».

Les statistiques du narcissisme

Il n’existe pas de statistiques précises sur la fréquence du trouble de la personnalité narcissique (TNP). Les psychologues affirment que 1 % de la population est diagnostiquée avec un NPD, et que 75 % des cas en thérapie sont des hommes. Cette statistique de 1 % n’est recueillie qu’auprès des personnes diagnostiquées en thérapie.

La plupart des narcissiques ne suivent pas de thérapie, et même s’ils en suivent une, il se peut qu’ils ne soient pas diagnostiqués comme souffrant de NPD. Les psychologues l’admettent volontiers, ainsi que la frustration et l’impossibilité de travailler efficacement avec les NPD.

Par définition, les narcissiques manquent cruellement d’humilité et évitent à tout prix d’admettre qu’ils ont un problème. La plupart des narcissiques en thérapie y sont contraints par les tribunaux ou sont arrivés pour « d’autres » raisons, comme l’alcoolisme ou un divorce. Ils ne se présentent généralement pas pour traiter un comportement « narcissique ». Si le narcissisme est confronté, la plupart des narcissiques discréditent la thérapie et s’en vont. Les autres ne feront que quelques séances tout au plus.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 + 9 =