La cryptomonnaie est-elle une menace pour l’humain ?

crypto monnaie

Depuis sa création, la cryptomonnaie semble faire l’objet d’une chasse à l’homme acharnée de la part des institutions financières traditionnelles. Les instances bancaires la considèrent comme un risque au déploiement financier, du fait de sa nature virtuelle. Doit-on craindre cette nouvelle forme de transaction financière ? La suite dans cet article.

Les menace de la cryptomonnaie

Selon les professionnels de la conformité en matière de criminalité financière, les transactions entre pairs et des échanges de cryptomonnaie avec des logiciels de plus en plus sophistiqués tels que Le site officiel de Bitcoin Code font généralement l’objet de craintes au sein des gouvernements, car la probabilité qu’elles se transforment en couverture d’activités illicites interconnectées, ou en trafics d’êtres humains, est très élevée.

Les banques réalisent en fait que la traite des êtres humains est un business prolifique, qui rapporte aux esclavagistes quelque 150 milliards de dollars par an dans le monde.

Au cours des 10 dernières années, la plupart des banques individuelles, des cellules de renseignement financier à l’échelle nationale, des régulateurs, des observateurs, des enquêteurs ainsi que des groupes de surveillance ont mené un travail de concert pour deviner les tactiques employées par les groupes de trafiquants d’humains, notamment en ce qui concerne leur financement, leur manière de déplacer des fonds et de développer leurs réseaux illégaux.

Ces professionnels recommandent des mesures beaucoup plus strictes au niveau de la surveillance de ces mouvements financiers, car en négligeant les transactions en bitcoins dans le contexte sécuritaire, les instances financières pourraient accroître les risques de crimes liés au trafic de la cryptomonnaie.

De plus, les banques peuvent être exposées au risque de remplir des transactions d’activités suspectes (SAR) ou encore des transactions mal indiquées qui pourraient entrainer des malversations ou des incohérences au sein des mouvements financiers.

Les banques doivent redoubler de vigilance en ce qui concerne l’acceptation de crypto, prépayé sans examen adéquat.

FinCEN, Dans son rapport d’octobre 2020, qui s’appuie sur un avis fondamental de 2014 du bureau lié au HT et au trafic d’êtres humains, a détaillé les activités suspectes potentielles que les institutions pourraient voir dans les systèmes de surveillance des transactions AML et même dans les interactions humaines au niveau du guichet.

Pour ce faire, l’agence a souligné de manière claire les drapeaux rouges et les études de cas impliquant la crypto et le trafic d’êtres humains, notamment : « Un client envoie ou reçoit fréquemment des fonds via des crypto-monnaies vers ou depuis des marchés ou des services du darknet connus pour être associés à des activités illicites », selon le bureau.

« Cela peut inclure des services qui hébergent des contenus publicitaires pour des services illicites, vendent des contenus illicites, ou des institutions financières qui autorisent les cartes prépayées à payer des cryptocurrences sans contrôles appropriés d’atténuation des risques. »

Par contre, lorsqu’il s’agit de remplir leurs coffres, les trafiquants optent pour une obscuration des pistes de l’argent.

Quelle est la solution  de la crypto-monnaies ?

L’une des solutions concrètes aux différentes menaces que représentent les transactions des bitcoins serait de les remplacer dans le contexte d’un compte de dépôt classique, dans le but de faciliter l’identification des actions illégales ou suspectes, notamment le trafic des êtres humains et l’exploitation sexuelle.

Une autre solution consiste à mettre en place un programme de lutte contre le blanchiment d’argent qui se chargera de gérer l’historique des comptes des investisseurs et d’alerter en cas de malversation potentielle.

Selon plusieurs articles de presse et médias, les cybercriminels ont infiltré le secteur de la cryptomonnaie et font de nombreuses victimes. Leurs méthodes semblent défier certaines mesures de sécurité qui utilisent pour la plupart des systèmes de surveillance à la pointe de la technologie moderne.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 × 6 =


Life StyleTravelFashionBeauty