Comment devenir expert-comptable en France

La profession d’expert-comptable requiert de longues études. C’est un métier difficile et il faut faire preuve d’une extrême rigueur et d’un grand sérieux dans son travail. La formation pour devenir expert-comptable répond à des étapes très précises. Survient alors la question de savoir : quelles sont les différentes étapes de ce cursus ?

Faire des études supérieures

Pour devenir expert-comptable, il faut suivre un cursus universitaire. Premièrement, il faut obtenir un diplôme français de comptabilité et de gestion de niveau bac+3. Deuxièmement, il faut avoir un diplôme supérieur de comptabilité et de gestion de niveau bac+5 et troisièmement un diplôme d’expertise comptable de niveau bac+8 à l’issue duquel, il faudra écrire son mémoire et soutenir. Durant ces huit années, il faut faire trois années de stage en cabinet pour mettre en pratique les connaissances acquises au fil des années d’études.

En effet, tout expert-comptable doit prêter serment, car c’est une profession réglementée et placée sous la tutelle des ministres de l’économie et du budget. Par ailleurs, il faut savoir qu’on peut passer par certaines écoles de commerce qui produisent des diplômes équivalents. Il faut donc se rapprocher de celles-ci pour avoir les informations nécessaires. Pour une formation de qualité, faites le choix de cette école spécialisée.

Les qualités requises et obligations

Tout d’abord, il faut savoir que l’expert-comptable est amené à manier des données sensibles. De plus, il doit être à l’aise avec les chiffres, réactif, et organisé pour mener à bien ses tâches. Bien évidemment, la maîtrise des procédures liées à la comptabilité constitue la base de son travail. N’est pas expert-comptable qui veut. Il faut être très rigoureux dans son travail et ne pas être tenté de mettre en place des manœuvres frauduleuses pour s’amuser. Les conséquences de tels actes pourraient être très graves. L’expert-comptable doit remplir les obligations qui incombent à sa profession. Celles-ci sont prévues par l’ordonnance du 19 septembre 1945. De plus, il est tenu de se conformer au code de déontologie établi par l’Ordre des experts-comptables.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
36 ⁄ 9 =