Assurance vie et assurance décès : quelles différences ?

Voici un sujet pas facile à aborder mais qu’il faut bien préparer. Assurer l’avenir de sa famille à la suite de son décès demeure un réflexe qu’adoptent bon nombre de personnes. Ce type de contrat d’assurance très populaire permet de bénéficier d’un capital pour le compte de sa descendance ou destinataire désignée en cas de décès. À différencier avec l’assurance vie, découvrez les subtilités de ces deux formes de contrat.

Assurance décès et assurance vie : différences majeures sur le principe

Comme susmentionné, le contrat d’assurance décès consiste à se garantir contre le risque certain qu’est le décès. Il faut remarquer que la prestation consiste au versement d’un capital décès par la compagnie d’assurance, sous réserve toutefois de certaines conditions. Le produit d’assurance qui consiste à souscrire une assurance décès au bénéfice d’un tiers désigné mérite d’être nuancé de l’assurance vie.

En effet, l’assurance décès est décrit comme un produit purement assurantiel. Ainsi pour ce type de contrat, il sera question de verser une prime de départ qui conditionnera un capital à verser au bénéficiaire lorsque vous décédez. L’élément fondamental à retenir du contrat d’assurance décès est que vous ne pourrez bénéficier vous-même de la prime. L’assurance en cas de décès peut être assortie de garanties subsidiaires comme les risques d’incapacité, d’invalidité ou de décès accidentel.

À l’inverse, l’assurance vie est assimilée à un produit de placement classique. Elle se matérialise sous la forme d’un plan épargne ou d’un type de livret. Cette forme de contrat d’assurance permet de jouir d’une clause bénéficiaire. Celle-ci vous offre alors la possibilité de choisir votre bénéficiaire en cas de décès. Vous pourrez ainsi, transmettre le capital ou racheter tout ou partie de celui-ci de votre vivant. Ces deux contrats peuvent être souscrits individuellement ou collectivement.

Pour quels objectifs souscrire à l’un de ces deux contrats d’assurance ?

Les contrats d’assurances vie et d’assurance décès étant bien distincts du point de vue du principe, ils ne peuvent être souscrits au titre des mêmes finalités. En effet, la souscription à l’une d’entre elles est nécessairement motivée par un but précis.

L’assurance temporaire décès

Bien que l’assurance décès puisse être souscrite pour couvrir son décès, celle-ci peut l’être temporairement. En effet, l’assurance temporaire décès offre la garantie d’un capital à la réalisation du risque durant la période de validité du contrat. Cependant, quand le risque ne survient pas avant la fin du contrat, les cotisations sont reversées à l’ensemble des bénéficiaires.

Cette forme de mutualisation peut permettre le remboursement de prêt par la personne du souscripteur. Mais aussi, de pouvoir financier l’éducation des enfants. Cette rente se présente sous la forme d’une assurance qui répond à un besoin limité. Vous disposerez de la possibilité de la durée de la garantie sur 5, 10 ou 20 ans. Le montant de la rente à verser en cas de décès sera défini et versé jusqu’à l’âge de l’enfant prévu au contrat.

L’assurance vie entière

Ce type de contrat d’assurance vie est à l’inverse de l’assurance temporaire de décès, souscrit à vie. C’est-à-dire pour une durée non déterminée. Il n’y a donc que votre décès qui forcera le dénouement de ce contrat. L’assurance vie entière prévoit un versement de capital ou de rente aux ayants droits désignés. Ainsi, ce type de contrat d’assurance vie peut être souscrit pour assurer l’avenir d’un proche ou encore assurer votre succession.

Il vous est également permis de prévoir ce capital pour vous acquitter des droits exigés par le fisc ou compenser votre baisse de revenus. Pour ce qui concerne l’organisation de votre succession, vous avez la possibilité de désigner lors de sa formalisation le ou les bénéficiaires qui percevront du coup, une rente à votre décès. Découlent également de ce type de contrat, d’autres contrats spécifiques comme le contrat spécifique obsèques qui permettra à vos enfants de bénéficier de frais d’obsèques pour votre inhumation.

Connaitre les différences concernant les exclusions au contrat d’assurance vie et d’assurance décès

Un contrat d’assurance comprend des exclusions. Il s’agit de mentions au contrat d’assurance qui indiquent l’absence de prise en charge par la compagnie d’assurance. Ainsi, si le contrat d’assurance décès couvre votre mort pour des causes naturelles comme un accident ou une maladie, il faut remarquer que le suicide est exclu. En effet, certaines compagnies d’assurances le rangent en exclusion. Quelques-unes comme TERRITORIA mutuelle l’incluent seulement sous conditions. Par exemple, il n’est pris en charge qu’après un an de contrat.

Avant la souscription, il est important de bien lire les clauses au contrat pour effectuer un choix judicieux. Car, certaines assurances peuvent vous limiter. C’est le cas notamment de celles qui excluent les conséquences qui découleraient de la pratique d’un sport extrême comme le parachutisme, le décès survenu lors de la participation à une émeute ou suite à la consommation intensive de certains produits psychotropes. Ces éléments emportent donc une exclusion à la couverture du contrat.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 ⁄ 4 =