Glutathion : le meilleur ennemi des radicaux libres ?

fruits legumes

Le stress oxydatif des cellules, soit l’excès de production endogène de radicaux libres, est la cause de nombreuses pathologies mais intervient aussi dans le processus du vieillissement de l’organisme. C’est pourquoi notre physiologie a développé au cours de l’évolution tout un arsenal d’armes « biologiques » qui visent à neutraliser ces conséquences perturbantes sur le plan de notre santé.

Faisons le point …

C’est au cours du dernier siècle qu’a été démontrée, par la recherche fondamentale mais aussi clinique, l’efficacité de nombreuses molécules et nutriments dans ce combat qui commence aux premières heures de la vie. Vitamines, oligo-éléments, polyphénols, etc., la plupart de ces antioxydants sont amenés par l’alimentation qu’il faut espérer la plus saine possible mais il en existe d’autres qui doivent être « fabriqués » par notre organisme. On parle alors d’antioxydants endogènes. Le glutathion est l’un des plus importants qui intervient en première ligne.

Un mécanisme complexe pour une efficacité redoutable !

Composé de trois acides animés, le glutathion intervient dans le processus de transport de l’hydrogène, fixe les toxines et les résidus des agents polluants qu’ingère notre organisme pour les rendre hydrosolubles afin de les éliminer dans l’urine. De plus, il décuple l’action antioxydante des vitamines C et D et de certains oligo-éléments tels que le zinc et le sélénium. Protecteur du foie et du cerveau, le glutathion est dans la boite à outils de notre organisme la plus aboutie des molécules « miracles » pour préserver notre santé !

Des maladies tenues à distance !

La médecine a démontré l’effet pernicieux du stress oxydatif de nos cellules. Cancers, syndromes métaboliques, pathologies cardiovasculaires, troubles articulaires, maladies auto-immunes, baisse de l’immunité, vieillissement précoce, Alzheimer et Parkinson, la liste est longue lorsque notre organisme n’arrive pas à s’en protéger et c’est bien le problème. Si une bonne hygiène de vie, une alimentation équilibrée non carencée, riche en fruits et légumes, et sans abus permettent de maintenir une efficacité dans la lutte contre les radicaux libres, ce n’est plus le cas lorsque nous prenons de l’âge ou parce que notre rythme de vie, stress, tabagisme, prise de poids, exposition à la pollution, etc. vont impacter ces processus biologiques de défense antioxydante.

Une supplémentation en glutathion ?

Des études ont démontré que, dès l’âge de quarante ans, la production endogène de glutathion commence à décroitre. C’est un processus irréversible auquel nous devons faire face si nous tenons à maintenir notre capital santé au top. Se pose donc la question de la nécessité d’apporter quotidiennement une supplémentation en ce glutathion qui nous fait défaut. De nombreuses recherches cliniques ont apporté des réponses. Ainsi un apport quotidien en glutathion, variable selon le poids des sujets, entre 500 et 1000 mg par jour, permet de rééquilibrer la quantité suffisante pour être au maximum de son pouvoir antioxydant. En 2018, une étude a démontré qu’il suffit d’une semaine de prise pour que la concentration sanguine de glutathion augmente de plus de 40% avec une nette réduction des marqueurs biologiques du stress oxydatif. C’est donc la démonstration qu’une supplémentation, tout en gardant une bonne bonne hygiène de vie et une alimentation équilibrée, est un geste simple mais nécessaire de prévention, la meilleure des garanties possibles pour préserver notre santé !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 × 7 =


Life StyleTravelFashionBeauty