autrement

Concept Store : les hommes aussi peuvent « consommer » autrement

Depuis quelques années déjà, de nombreux secteurs du commerce connaissent une véritable révolution dans la façon dont leurs clients perçoivent et consomment l’offre qui leur est faite. En ce sens, la mode fait comme souvent office de figure de proue, mais bien d’autres domaines sont également concernés, à l’instar de la décoration, de la beauté ou du bien-être. Si la nature des produits proposés est bien entendu au centre des préoccupations, la notion d’expérience utilisateur est également essentielle. C’est fort de ce constat qu’est née l’idée du concept store. On vous en dit plus.

Qu’est-ce que le concept store ?

Dans une ère où tout est communication et marketing, la notion de concept store n’échappe pas à la tendance. L’idée de ces magasins d’un nouveau genre est d’innover dans la façon d’allier l’offre et la mise en scène afin de créer plus qu’un simple acte de vente et d’achat, mais bien une réelle expérience. Il est une dimension innovante dans une telle appellation, au point que, au sein de grandes enseignes, les magasins faisant office de pilote par leur design ou leur façon de gérer la clientèle ont souvent été appelés concept store.

Au-delà de l’expérience, le concept store se démarque aussi par le centrage de son offre autour d’une thématique particulière, parfois même atypique. L’idée est également de s’affranchir du modèle classique en proposant des produits qui peuvent se démarque tantôt leur caractère exclusif, leur design, leur mode de production…

Et puisque l’expérience de l’utilisateur ou du consommateur se veut particulièrement originale, le concept store se veut bien plus qu’un magasin. Lieu de test, lieu de convivialité, lieu d’échange et pourquoi par tout cela à la fois. C’est ainsi que les premiers concept store ont su se démarquer.

Ainsi, certains concept store se destinent aujourd’hui à la seule clientèle masculine.

L’homme, la cibler idéale du concept store

La communication et le marketing se sont longtemps concentrés sur l’incontournable ménagère de moins de 50 ans, véritable maîtresse de maison, décisionnaire des achats pour la famille. Si dans certains ménages ce modèle existe probablement encore, l’homme est aujourd’hui et plus que jamais une cible stratégique pour les professionnels du commerce et de dans bien des secteurs stratégiques.

Mode, beauté, cosmétique, sport… Il suffit de quelques minutes devant la télévision ou de feuilleter quelques magasines pour comprendre à quel point la cible masculine est devenue essentielle et même stratégique pour les entreprises., au point même d’engendrer des phénomènes de modes à l’instar du hipster qui se voulait chic et atypique et donc certains codes ont été intégrés par de nombreux hommes. Ainsi, le prêt-à-porter masculin ou encore les soins pour la peau ou la barbe sont largement diffusés auprès de la cible. Un phénomène qui va de pair avec le retour des barbiers par exemple, qui au final ne sont ni plus ni moins que des concepts store tant l’offre et l’expérience que l’on y propose semble nouvelles.

Si le phénomène du concept store n’est pas nouveau, celui des concepts store pour homme l’est un peu plus. Ainsi, les plus grandes villes comptent immanquablement leurs boutiques spécialement dédiées à une mode homme innovante avec une offre exclusive, des produits éthiques, faits main… On peut ainsi citer Tonsor & Cie à Toulouse ou la Garçonnière à Paris et Bordeaux. Et le phénomène n’échappe pas à Internet puisque des concepts store en ligne voient également le jour à l’instar de BforC ou Bonjour Bibiche, deux sites incontournables qui proposent des rubriques spécialement pensées pour les hommes.

Innover ou revenir à un mode de consommation passé ?

Certains voient en l’essor du concept store une réelle innovation dans la façon de vendre pour les uns, et de consommer pour les autres. Surface restreinte, magasins thématisés, conseils, ambiance lieu de vie… Et si c’était cela le commerce de demain, en opposition avec les modèles de la grande distribution qu’incarnent les hypermarchés ou les grandes chaînes de prêt-à-porter ou de décoration pour ne citer que ces secteurs ?

Pourtant, à bien y réfléchir, il n’est rien de réellement innovant dans de nombreux aspects de ce modèle que l’on pourrait parfaitement inscrire dans la tendance du vintage, du « c’était mieux avant ». En effet, avant l’offre multiple et complète des supermarchés qui permettent de retrouver tout-en-un seul lieu, les commerces étaient déjà spécialisés et étaient des lieux de conseils et des lieux de vie.

Bien sûr les notions d’éthiques, de commerce équitable et d’écologie sont elles nouvelles. Et elles font beaucoup pour le succès des concepts store qui adoptent ces démarches en contribuant, au-delà de l’achat lui-même, à rendre la consommation plus vertueuse.

Mais l’explosion du phénomène concept store ne signifie pas la mort de ce modèle ? En effet, le concept store se voulait quasi unique, quasi exclusif… Mais si le modèle se généralise, ne perd-il pas de l’originalité qui est finalement l’essence de son succès ?

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 × 8 =