Augmentation mammaire : en finir avec ses complexes

Avec la rhinoplastie, l’augmentation mammaire est l’opération la plus pratiquée en France. Et pour cause ! Elle offre la possibilité aux jeunes femmes d’en finir définitivement avec le complexe d’une poitrine trop petite. Véritable atout pour la féminité, c’est néanmoins une démarche qu’il ne faut pas prendre à la légère puisqu’elle nécessite une intervention qui n’est pas anodine. 

Les bénéfices d’une augmentation mammaire 

Lorsqu’on parle d’augmentation mammaire, c’est d’abord et avant tout pour résoudre un problème esthétique qui peut réellement poser problème aux jeunes femmes. D’ailleurs, nombreuses sont celles qui sont extrêmement complexées par leur petite poitrine, ce qui les empêche d’explorer leur féminité. Pour cette intervention, on retiendra donc la possibilité de :  

  • augmenter la taille d’une poitrine
  • résoudre un léger déséquilibre entre les deux seins
  • reconstruire la poitrine après avoir surmonté un cancer
  • avoir une plus belle poitrine après une perte de poids excessive ou, une grossesse

Dans tous les cas, c’est une transformation qui joue sur l’apparence physique et qui doit donc être parfaitement assumée par la personne qui souhaite y faire appel. 

Une intervention qui n’est pas anodine

Comme il s’agit d’une intervention en chirurgie esthétique, vous passez donc automatiquement par la case bistouri pour une nouvelle poitrine. C’est une intervention qui généralement, se déroule le matin avec une prise en charge en ambulatoire durant 24 heures. Le point positif, c’est que vous avez déjà choisi la taille du bonnet que vous souhaitez. Du coup, quand vous vous réveillez, vous pouvez immédiatement avoir le résultat dans la glace. À noter cependant, que dans les mois qui suivent, vous aurez à porter un soutien-gorge spécial qui permet aux prothèses de bien rester en place. Évidemment, les premières semaines seront douloureuses mais en 15 jours, vous n’aurez plus de douleurs particulières. Le résultat sera définitif au bout de six mois avec un rendez-vous de contrôle chez votre chirurgien pour savoir si tout se passe bien.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 ⁄ 1 =