Coworking : un marché immobilier en vogue

Le coworking fait beaucoup parler de lui et cela ne va pas s’arrêter de sitôt. Nouvelle organisation du travail, elle consiste à regrouper plusieurs travailleurs indépendants ou des télétravailleurs au sein d’espaces collaboratifs. Elle implique un changement de mentalité, une nouvelle vision du champ de travail et aussi une amélioration sur le plan de l’immobilier. Concentrons-nous sur ce marché qui s’est développé dans le monde entier et sur son apport à l’immobilier !

Quelques chiffres du coworking

Le coworking a fait le buzz sur Internet depuis ces dernières années. Le terme était sur toutes les lèvres, tout le monde a suivi cette tendance en se demandant si celle-ci allait perdurer ou pas ou si cela allait être un simple effet de mode transitoire. À l’heure actuelle, c’est confirmé, le coworking est devenu un véritable secteur. Beaucoup ont adopté cette manière de faire et les chiffres l’attestent, le coworking sera encore présent pour un bon bout de temps.

Selon le magazine Deskmag, spécialiste du travail collaboratif, les chiffres du coworking dans le monde en 2017 sont les suivants :

  • 13 800 espaces de coworking ont été recensés à travers le monde. Ce chiffre est progressif (plus d’informations ici) ;
  • 1 180 000 membres ont occupé ces espaces ;
  • Question rentabilité, plus de 45 % d’entre eux s’en sortent bien financièrement.

Le coworking répond aux besoins d’une génération plus jeune dans le secteur immobilier

Le coworking se conforme aux besoins de la nouvelle génération. Il répond également à une nouvelle mentalité. Toutefois, cela ne veut pas dire qu’il s’adresse uniquement à cette génération. Cela signifie qu’il s’est surtout étendu sous son impulsion.

Ce mouvement est destiné à une population qui a complètement changé la façon de faire au travail. C’est une population qui impose un espace communautaire et un niveau de style de vie sans pour autant être corporate. Morning coworking en est un bon exemple. Cet espace de coworking offre une approche ciblée et personnalisée. Il est d’ailleurs possible de dénicher un coworking à Paris Centre, Ouest, Nord-Est et Sud.

La population a besoin de beaucoup de flexibilité et d’autonomie en même temps. Ce concept a déjà été sélectionné par de nombreux acteurs (indépendants, entreprises foncières, grands groupes immobiliers, startups, etc.). Des entreprises telles que Airbnb, Uber, YouTube sont à l’image même de ces volontés. La consommation se fait selon sa guise. Cette mentalité gagne du terrain et touche de très près le secteur immobilier.

L’immobilier d’entreprise transformé par le coworking

Évidemment, le coworking a des impacts sur l’immobilier d’entreprise, notamment sur le plan locatif. Les baux actuels qui disposent du modèle 3-6-9, c’est-à-dire des locations qui durent sur 3, 6 ou 9 ans sont en cause. De nos jours, l’entreprise locataire s’engage sur une période de 3 ans au minimum. Si elle a opté pour un bail de 6 ans, elle devrait en effet patienter jusqu’à 3 ans pour l’annuler. Le cas échéant, le coworking permet aux sociétés de ne s’engager que sur des petites durées et d’avoir une plus grande mobilité. Il constitue une excellente alternative aux anciens modes de fonctionnement sans pour autant les remplacer.

Néanmoins, pour une utilisation en bonne et due forme, il faut respecter une certaine optimisation de l’espace de coworking. Effectivement, le coworking permet d’avoir une meilleure rentabilité des bureaux vides d’une entreprise. Cette dernière peut mettre les emplacements vacants à la portée de plusieurs travailleurs à distance. Comme cela, l’environnement de travail se voit redynamiser. De nouveaux salariés, voire de nouvelles entreprises, y sont présents, ce qui implique des coûts optimisés, et au final, une bonne rentabilité.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 + 2 =