cables colorés

Le développement des technologies d’impression 3D ont révolutionné, certains diront « disrupté », l’industrie thermoplastique. Jusqu’alors réserver à des entreprises spécialistes et se dotés de moyens et outils coûteux, l’impression 3D permet en effet de fabriquer des pièces plastiques de manière simplifiée, rapide et personnalisée. Selon les pièces à produire, selon leurs propriétés et leurs fonctionnalités, le choix du matériau d’impression est crucial. Le filament ABS, avec le PLA, est ainsi l’un des polymères les plus populaires pour l’impression 3D. Au fil de cet article, nous vous proposons d’explorer pourquoi le filament ABS est un choix intéressant pour la fabrication de pièces en thermoplastique.

Qu’est-ce que l’ABS ?

Les imprimantes et technologies d’impression 3D utilisent aujourd’hui une grande variété de polymères présentant chacun des caractéristiques techniques et thermiques spécifiques. Avec le PETG et le PLA, l’ABS est probablement le thermoplastique le plus utilisé comme consommable pour les imprimantes 3D

L’Acrylonitrile Butadiène Styrène ou ABS, est un utilisé dans l’industrie depuis les années 1940 pour la fabrication de pièces plastiques résistantes aux chocs et à la chaleur. Comme son nom le laisse entendre, l’ABS est un polymère synthétique fabriqué à partir de 3 composants : l’acrylonitrile, le butadiène et le styrène. Les concepteurs et fabricants d’ABS distribuent ce consommable sous forme de bobines de filaments ABS pour imprimantes 3d.

Mais quelles sont les atouts et limites éventuelles de l’ABS pour l’impression 3D ?

Les avantages de l’ABS pour l’impression 3D

1 – L’ABS, un matériau résistant et durable

Résistant au choc et à la chaleur sans se déformer, l’ABS est un matériau idéal pour l’impression de pièces 3D soumises à des contraintes mécaniques et thermiques importante. De plus, l’ABS se montre à flexible et résistant à l’usure, ce qui lui offre une durabilité accrue. De fait, les pièces imprimées en ABS ont une durée de vie plus élevée que celles imprimées avec d’autres polymères plastiques.

2 – L’ABS, un matériau facile à imprimer

Avec une température de fusion relativement passe (entre 220 et 260°C), le filaments ABS est compatible avec la plupart des imprimantes 3D. Il offre également une bonne adhérence aux surfaces d’impression ce qui permet de minimiser les risques de déformation ou d’éclatement des objets en cours d’impression. Matériau flexible, il est également plus facile à imprimer que des polymères plastiques plus rigides à l’instar du PLA.

3 – L’ABS, un matériau esthétique

L’ABS se distingue également par la qualité et la précision des finitions des objets imprimés, lisses et brillantes. Ce polymère permet donc la réalisation de pièces dotées de détails fins, d’arrêtes nettes et d’angles précis. Il est ainsi possible d’imprimer facilement des objets d’apparence professionnelle et haut de gamme. De plus, l’ABS peut aisément être travaillé en post-impression afin de réaliser des opérations de finition (ponçage, vernis, peinture…) afin d’obtenir une esthétique plus fine. Il est donc possible de parfaire la personnalisation des objets 3D imprimés en ABS ? A l’instar des filaments 3D développés par le formulateur Kimya, il est possible de trouver des bobines de couleurs diverses.

4 – L’ABS, un matériau polyvalent

En raison de ces qualités propriétés et caractéristiques techniques, mécaniques et esthétiques, l’ABS se montre particulièrement polyvalent et peut être utilisé pour une variété d’applications. Sa résistance en fait un polymère parfait pour l’impression de pièces de voiture, des boîtiers électroniques, de pièces de machines ou encore ou de jouets pour les enfants.

Les limites de l’ABS pour l’impression 3D

Malgré une réelle popularité de l’ABS dans le secteur de l’impression 3D, justifiée notamment par sa résistance, sa facilité d’impression, son esthétique et sa polyvalence, ce polymère comporte néanmoins quelques limites et difficultés :

  • Il se montre se montrer relativement sensible à la chaleur, avec un risque de déformation ou de fissures à l’impression en cas de mauvais réglage de la buse d’extrusion notamment.
  • Si l’ABS se montre assez résistant, d’autres polymères le sont plus encore à l’instar du nylon ou du polycarbonate qui seront à privilégier en cas de contraintes plus importantes.
  • Lorsqu’il est chauffé, l’ABS peut émettre des fumées et vapeurs nocives pour la santé. La zone d’impression doit donc être doté d’un système d’extraction d’air et être parfaitement ventilée.

Les filaments ABS se révèlent donc être une solution particulièrement intéressante pour l’industrie plastique et notamment l’impression 3D du fait de leurs excellentes propriétés mécaniques. Le polymère présente cependant quelques limites qui nécessite donc une étude préalable des caractéristiques de la pièce à imprimer afin de s’assurer que l’ABS répondant bien à l’usage et aux contraintes définies. Le marché des imprimantes 3D ne cessant de croître, il y a fort à parier que la recherche et l’innovation permettront d’améliorer encore les propriétés de l’ABS et des principaux thermoplastiques utilisés pour l’impression 3D.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 ⁄ 3 =